Quelle belle idée !!!

La cours de cassation a jugé et bien jugé que dans la mesure où les mauvais payeurs empêchaient la réalisation de travaux conservatoires en ne réglant pas leur quote part de travaux, entraînant un préjudice pour les copropriétaires empêchés de louer du fait de sinistres, étaient responsables. Ces derniers ont ainsi été condamnés à payer des dommages et intérêts aux lésés.

Le texte intégral en cliquant sur ce lien.