Régulier ou inopiné, un audit des comptes et de la gestion de votre syndic présente pour le syndicat tous les avantages.

En effet, le message est clair pour votre syndic, « la confiance n’exclut pas le contrôle ».

Votre syndic n’a pas de soucis à se faire s’il a fait son travail correctement. Des erreurs ou irrégularités pourront être soulevées par cet audit avec l’opportunité pour votre syndic de les corriger.

Il faudra prévoir une participation moyenne allant de 490 euros à 1500 euros ; le tarif est fonction de la taille de la copropriété, des équipements, s’il y a ou non des salariés, et si vous souhaitez ou non que ledit contrôle soit certifié par un commissaire aux comptes.

Le contrôle concerne les dépenses et leur justification, leur répartition sur les bonnes clés conformément au règlement de copropriété, mais également les délais de règlement des prestataires par votre syndic, la gestion des sinistres, celle des dossiers des copropriétaires débiteurs, la gestion des comptes travaux et le respect de mise en oeuvre des décisions prises en assemblée générale.

Le contrôleur doit avoir accès à tous les documents de la copropriété. Dans l’idéal, il sera accompagné par le conseil syndical.

Nous profitons pour vous rappeler que le conseil syndical a le droit de se faire assister conformément à l’article 27 du décret du 17 mars 1967. Mais pour ce faire, il faudra que vous ayez préalablement voté une ligne budgétaire à l’attention du conseil syndical dans le budget annuel de charges courantes ou bien il faudra attendre qu’une telle décision ait été présentée et validée par l’assemblée générale.

Que vous ayez ou non des doutes sur la gestion de votre copropriété, un audit est une occasion de l’améliorer encore…